I never hear the bad news

Archive for mai 2009

The late afternoon makes the warmth withdraw like a dive bell sinks

leave a comment »

Plutôt axé sur l’électro, le festival lyonnais des Nuits Sonores n’oublie pourtant pas le rock & roll et proposait une affiche assez solide ce vendredi 22 Mai : entre Holly Golightly, Chrome Cranks, The Drones et Boss Hog, l’électricité allait être à l’honneur.

Je ne vais pas vous cacher que j’étais à ce concert en très grande partie pour voir encore une fois The Drones. Il aura tout de même fallu attendre deux heures du matin pour les voir prendre la scène d’assaut. Petit malaise en début de set avec un Gareth Liddiard parti dieu sait où au moment où le groupe s’appretait à jouer. Rien de bien grave au final, le quatuor australien aura une nouvelle fois réussi un superbe tour de force… devant une cinquantaine de personnes ! Le concert des Chrome Cranks, pourtant pas très convaincant, avait pourtant ramené une large foule. Gageons que ce sont l’heure tardive et le concert de Cut Chemist qui auront été fatals aux australiens.

Qu’à cela ne tienne, les présents auront apprécié à sa juste valeur ce concert, qui n’aura duré que quarante cinq minutes au lieu de l’heure initialement prévue. On aura pu apprécier la puissance sur scène des morceaux d’Havilah, notamment un Nail It Down qui prend toute son ampleur, sans oublier l’écrasant Minotaur. Le back catalogue aura été lui parfaitement représenté par Six Ways To Sunday ou encore l’impérial Shark Fin Blues.

Il ne reste plus à espérer que le groupe reçoive un accueil plus chaleureux à Barcelone pour Primavera, histoire que le concert ne nous frustre pas avec une amputation d’un quart d’heure.

Setlist :

01 Nail It Down (Havilah)

02 Oh My (Havilah)

03 The Minotaur (Havilah)

04 Six Ways To Sunday (Here Come The Lies)

05 Shark Fin Blues (Wait Long By The River And The Bodies Of Your Enemies Will Float By)

06 She Had An Abortion That She Made Me Pay For (The Miller’s Daughter)

07 I Don’t Ever Want To Change (Gala Mill)

Live : The Drones – Lyon 22.05.2009

Publicités

Written by grampish

2009/05/25 at 00:21

Publié dans Musique

Tagged with

Fountain Of Youth

with one comment

The Eternal est sans conteste un des disques les plus attendus de l’année. Premier disque chez Matador, retour chez une structure indé, Mark Ibold en renfort , tout ca… C’est bien beau mais est-ce que ça suffit à nous faire un album ? Bien sûr que non. Heureusement, les titres de The Eternal font le reste du job. Si il n’y a pas vraiment de titre à mettre en avant après une première écoute, on sait déjà que l’ensemble tient rudement bien la route. Sonic Youth a surtout eu la très bonne idée de croiser ses voix, et l’essai inédit Kim Gordon – Lee Ranaldo est plutôt convaincant. La preuve :

Ca n’allait évidement pas suffire, du coup :

Album : Sonic Youth – The Eternal (Lien supprimé)

Pas de place au doute, Sonic Youth n’est toujours pas parti pour nous décevoir. Le merveilleux Massage The History en fin de disque, mix parfait du classique Sonic Youth bruyant sans trop en rajouter et des guitares du dernier Thurston Moore ouvre de bien belles possibilités par la suite. Forver Youth !

Edit : Le Websherif semblant ne pas trop apprécier la mise en ligne de The Eternal, voilà quatre titres enregistrés chez Jools Holland (incluant le What We Know sur la vidéo ci-dessus) :

Live : Sonic Youth – Later with Jools Holland

Written by grampish

2009/05/02 at 01:59

Publié dans Musique

Tagged with